Le village de Biollet

23 mai 2021

Les petites merveilles des Combrailles

Le village de Biollet

A 20 mn en voiture de Condat en Combraille, après avoir longé l’étang de Chancelade, très prisé des pêcheurs, vous arriverez au village de Biollet, là où deux petites merveilles vous attendent !

  • Une petite église pleine de charme construite au XIe siècle, l’église Saint Pierre est un édifice roman, bâti de granit ocre lumineux.

Le plus surprenant est à l’intérieur de l’église avec ses chapiteaux décrivant des scènes énigmatiques.

Le livre d’Albert et Monique Pinto fourmille d’informations et d’explications sur ces chapiteaux.

En voici un extrait :

« Ce chapiteau est peuplé de têtes. Sa face centrale est occupée, en son milieu, par un personnage bras levé dans un geste d’acclamation. Il est entouré de deux figures, l’une main sur la poitrine et l’autre, en pied, accolé à un objet difficilement identifiable, en forme de fer de lance. Deux animaux à longues oreilles ou cornes (lapins ou cervidés ?) surmontent ce groupe où l’on remarquera l’absence totale de croix. Ici, le personnage central semble poser ses pieds, en signe d’appropriation, sur deux têtes coupées et barbues, encadrées de deux autres têtes, imberbes… Sur la face nord de ce chapiteau, un autre être portant la barbe, main sur la poitrine, est entouré d’animaux  qui semblent soit bienveillants, soit domptés… Le personnage, en tout cas, ne paraît pas soumis à violence. Il en va autrement sans doute sur la face sud, où deux têtes coupées, symétriquement disposées, sont comme prisonnières de deux animaux qui les enserrent entre leurs pattes. Alternative du reste constante dans toute la symbolique romane, qui n’invente aucun espace entre le divin et le démon. Le Bien et le Mal. »

.

  • A l’extérieur, sur la façade sud de l’église, un cadran solaire en pierre a été remis en état au XVIIe siècle. Levez la tête et vous aurez l’heure !

Continuez votre promenade en dehors du village de Biollet, au hameau de Le Prat,  jusqu’au monastère bouddhiste “Dhagpo Kundreul Ling” .

Archives