Itinéraire La Creuse – Le Musée international de la Tapisserie d’Aubusson

23 mai 2021

Itinéraire LA CREUSE – Thème : Culture et Nature 

MUSEE : LA CITE INTERNATIONALE DE LA TAPISSERIE D’AUBUSSON

Durée : ½ journée

Trajet : au départ de Jeangouloux (38 km / 32 mn)

  • En direction d’Aubusson (D941) à 10mn de Condat en Combraille, commencez le voyage par un arrêt au restaurant « Les Soleils » à Marlanges (23420), pour déjeuner. L’endroit est charmant, la cuisine est simple, faite maison, élaborée avec une majorité de produits locaux.
    C’est un “lieu sans alcool” mais un grand choix de boissons artisanales est proposé. “Les Soleils” à Marlanges, 23420 Mérinchal  05 55 67 27 88 /  07 84 44 62 86

 

LA CITE INTERNATIONALE DE LA TAPISSERIE

Horaires : OUVERT en Juillet et Août  de 10h à 18h tous les jours, sauf les mardis (de 14h-18h) et de Septembre à Juin de 9h30 à 12h et de 14h à 18h tous les jours, sauf les mardis (Fermé). Visites guidées gratuites sans réservation à 11h et 15h. Fermeture annuelle : tout le mois de janvier.

Tarifs : Plein tarif 8 € Tarif réduit 5,50 € (étudiants, – de 25 ans, + de 65 ans), groupes à partir de 10 personnes, Passeport intersites, carte Cézam, guide Passtime. Réservez votre billet en ligne

La Cité internationale de la tapisserie a été créée à la suite de la décision de l’UNESCO, en 2009, d’inscrire les savoir-faire de la tapisserie d’Aubusson au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Un musée innovant

Le nouveau projet scientifique et culturel du musée a pour objectifs – d’amplifier la diffusion d’un grand patrimoine, désormais inscrit par l’UNESCO au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité, – de produire, formaliser et rendre accessible la connaissance sur les savoir-faire mis en œuvre dans la réalisation de la tapisserie d’Aubusson au cours des siècles; – de reconstruire un lien entre les collections, le territoire et les hommes qui ont produit la tapisserie d’Aubusson; et – de repositionner la tapisserie d’Aubusson dans son lien historique fort avec l’architecture à travers une approche muséographique renouvelée.

La Tapisserie, six siècles d’histoire

L’histoire de la tapisserie dans la région contribue au “mythe Aubusson” : l’origine de l’implantation de la tapisserie à Aubusson et Felletin se perd dans les légendes. L’origine des tapisseries de la Marche (région d’Aubusson et de Felletin) est obscure. Elle a longtemps été attribuée au monde arabe, certains la rattachant à une vieille légende évoquant une troupe de Sarrazins perdus après la bataille de 732 où Charles Martel bloqua l’expansion arabe vers le Nord.

D’autres auteurs, dont George Sand, ont répandu l’hypothèse qu’à la fin du XVe siècle, l’exil du prince ottoman Zizim à Bourganeuf (à 40 km d’Aubusson) s’était accompagné de l’installation d’ateliers de tisserands turcs.

Pour d’autres encore, c’est dans des alliances entre des familles flamandes et les seigneurs de la Marche qu’il faudrait rechercher cette origine, car elles auraient influencé l’établissement de lissiers d’Arras ou du Hainaut vers Aubusson et Felletin au XIVe siècle ou au XVe siècle.

Par ailleurs, les mentions écrites à partir de 1457 à Felletin permettent d’envisager qu’une activité locale plus ancienne de fabrication de draps de laine et de couvertures aurait pu donner lieu à une spécialisation vers la tapisserie.

La Tapisserie aujourd’hui

Au croisement des disciplines

En ce début de XXIe siècle, la tapisserie d’Aubusson connaît un nouveau souffle en renouant avec la création contemporaine et en renouvelant ses usages au contact d’autres disciplines artistiques ou à travers des programmes de recherche et d’innovation.

Initiée dès la fin du XXe siècle avec des créateurs issus du monde du design comme Sylvain Dubuisson, cette nouvelle période est véritablement inaugurée par la commande publique conjointe de l’État, du Conseil général de la Creuse, avec le soutien du Conseil régional du Limousin, de la “Tenture de l’an 2001” en onze pièces, sur le thème des inventions et des découvertes d’hier et d’aujourd’hui au service de l’humanité. Elle regroupe autour de l’art de la tapisserie des artistes d’horizons divers, comme Philippe Favier ou Reza Farkhondeh.
La commande publique ou des initiatives privées permettent d’importants tissages confiés à des artistes de renom : Robert Combas, Hervé Di Rosa, Fabrice Hyber ou Gérard Garouste.

Pour la Cité de la tapisserie, la priorité est de renouer des liens avec toutes les formes de création contemporaine afin qu’illustrateurs, designers, architectes d’intérieur, rejoignent les plasticiens et innovent en termes d’usages, de conception, redynamisant la tapisserie et sa place sur le marché de l’art. Car, désormais, la création artistique liée à la production de tapisseries est multiforme : peinture, dessin, photographie ou imagerie numérique, en passant par la sculpture ou l’architecture.
Ainsi, depuis 2010, l’appel à projets du Fonds régional pour la création de tapisseries contemporaines permet chaque année de doter la tapisserie d’Aubusson d’un signal fort, lisible à la fois par les publics de l’art contemporain et par le grand public, à travers la sollicitation de créateurs de talent, héritiers du mouvement de la tapisserie de peintre du XXe siècle. Les appels à projets ont permis à la Cité internationale de la tapisserie d’alimenter la collection contemporaine en sélectionnant et en faisant tisser des maquettes originales parmi des centaines de propositions.

Le Fonds régional pour la création de tapisseries contemporaines permet également à la Cité de la tapisserie de dynamiser la création et la collection contemporaine par la mise en œuvre de projets spécifiques, des créations en partenariat avec d’autres institutions, des galeries, à travers des commandes à des artistes ou designers : Tapisserie du Centenaire 14-18, collection de mobilier, œuvres tissées des artistes Clément Cogitore ou eL Seed…

Au-delà de la constitution d’une collection de référence, le Cité de la tapisserie a également un rôle d’aide à l’édition de tapisseries. Elle encourage la mise en œuvre de tissages dans les ateliers d’Aubusson-Felletin par des particuliers, des entreprises ou des institutions, en les mettant en relation avec les artisans de la région et en leur proposant un suivi technique pour mener à bien leur projet d’acquisition d’une œuvre tissée.

L’appel à création annuel permet notamment de mettre en avant un catalogue de projets artistiques exploitables pour des tissages à Aubusson-Felletin : Laurent Grasso, Marlène Mocquet, Philippe Rahm, Perrine Vigneron…

Les projets lauréats, tissés pour le Fonds contemporain de la Cité de la tapisserie, peuvent faire l’objet de retissages, dans la limite de 8 exemplaires.

Peau de licorne, Nicolas Buffe Grand Prix – Appel à création contemporaine 2010. Création – Nicolas Buffe, artiste français né en 1978, vit et travaille au Japon (Tokyo). Tissage–Patrick Guillot,

Archives